Bulletin de situation hydrologique des nappes du limousin au 1er avril 2020

Le Bulletin de Situation des nappes   du Limousin, établi à partir des données mesurées par les piézomètres du Réseau Régional du Suivi Quantitatif des Nappes   du Limousin, montre au 31 mars 2020 qu’après le début du mois de mars pluvieux qui a permis une remontée importante du niveau sur un grand nombre de points la situation s’est stabilisée.
La situation, à la fin de ce mois, est meilleure qu’elle ne l’était l’an dernier à la même époque, par rapport au mois de février, elle est globalement équivalente.
Néanmoins, un secteur est déficitaire : le bassin   amont du Cher. Et cette relative bonne situation à l’échelle du mois ne montre pas les baisses importantes constatées en toute fin du mois de mars.

Vous pouvez visualiser la situation pour chaque point dans le tableau des indicateurs au 31 mars 2020.

Sur le Limousin, le début du mois de mars a été pluvieux pour être ensuite sec et chaud avant de terminer sur des températures froides. Le cumul des précipitations est proche de la normale dans le département de la Creuse et le dépasse ailleurs (source   : Bulletin climatique mensuel régional Nouvelle-Aquitaine Météo-France de Mars).
Après les deux premiers mois de l’année 2020 déficitaires en pluie, mars est le premier mois présentant une hauteur de pluie proche de la normale ou supérieure à la normale.

De fait, les pluies du début du mois de mars ont permis à un grand nombre de points d’enregistrer une remontée du niveau piézométrique  , voir même pour certains piézomètres de définir de nouvelles références de plus hautes eaux pour le mois de mars (Magnac-Laval, Grand-Bourg2, Javerdat1, Salon-la-Tour, Maussac, Egletons, Donzenac). Néanmoins, le temps sec et chaud, qui a suivi, a conduit les aquifères   à une baisse importante et rapide. Sur l’ensemble du mois de mars, les points de mesure sont à la hausse ou sont restés stable par rapport au mois de février.

Le remplissage des ressources souterraines sur le mois de mars 2020 est meilleur dans l’ensemble néanmoins le secteur amont du Cher (piézomètre   d’Auzances) reste déficitaire en eau. Sur le mois de mars il y a 5% des indicateurs qui présentent un remplissage inférieur à la moyenne (contre 11% en février) et 74% ont un remplissage supérieur à la moyenne (contre 45% en février).

Si on compare les niveaux de remplissage de mars 2019 et de mars 2020, on constate que la situation est globalement bien meilleure cette année avec 74 % des points qui sont avec un niveau supérieur à la moyenne alors que l’an dernier 3% seulement (un seul point) l’était.

La cartographie de l’état des eaux souterraines   montre qu’à l’exception du nord-est du Limousin qui présente un déficit de remplissage ainsi que l’aquifère   des grès dans le bassin   de Brive, les ressources souterraines sur le mois de mars ont un remplissage bon (supérieur à la moyenne).

Etat des eaux souterraines pour le limousin sur le mois de mars 2020 -  voir en grand cette image"
Etat des eaux souterraines pour le limousin sur le mois de mars 2020

L’évolution à chaque piézomètre est consultable sur le site ADES.

Documents à télécharger

Revenir en haut

Actualités