Bulletin de situation des nappes dans la Haute-Vienne au 27 mai 2020

Le Bulletin de Situation des nappes   permet de suivre l’évolution des ressources souterraines.
Ce bulletin a été rédigé pour la tenue du Comité Sécheresse du 27 mai 2020.
Il fait le point sur la situation des nappes   dans le département de la Haute-Vienne au 21 mai 2020.
Le tableau des indicateurs est à télécharger ici.

Après la baisse généralisée des niveaux au mois d’avril consécutive à la sécheresse, les pluies de la fin du mois d’avril et du mois de mai (cumul au 25 mai inférieur au cumul normal) ont eu un impact hétérogène sur l’évolution du remplissage :

  • 42% des piézomètres sont en hausses ;
  • 33% restent stables ;
  • 25% continuent à baisser.

Entre le mois d’avril et le mois de mai 2020, le niveau de remplissage s’est légèrement amélioré. Le nombre de piézomètre   autour de la moyenne est identique. Le pourcentage d’indicateurs présentant un remplissage supérieur à la moyenne est de 25% (8% en avril) alors que le pourcentage inférieur à la moyenne est de 8% (25% en avril).

Au nord du département, sur le bassin   de la Gartempe, les piézomètres ont des niveaux très contrastés : en hausse et haut sur la Brame, bas et en baisse sur le Vincou.
Sur le bassin   de la Vienne, à l’exception des bassins de la Briance et la Gorre où les niveaux sont hauts et en hausses, les niveaux sont globalement autour de la moyenne et relativement stables.
Sur le bassin   de la Tardoire et de l’Isle, les piézomètres sont en baisses autour de la moyenne.

Entre le mois de mai 2019 et de mai 2020 (bilan au 21 mai 2020), la situation générale sur le département de la Haute-Vienne est meilleure :

  • L’an dernier aucun ouvrage n’avait un état de recharge   supérieur à la moyenne
  • 33% présentait un niveau bas ou très bas (17% cette année).

La comparaison des cotes des piézomètres au 27 mai 2020 avec les seuils définis (pour une cote à la fin du mois de mai) pour anticiper autant que possible les situations de crises à la fin de l’étiage, montrent que :
• pour 6 piézomètres, les cotes sont déjà atteintes,
• pour 1 piézomètre  , la cote est très proche du seuil,
• seul 1 piézomètre   a une cote supérieure à son seuil.

En conclusion :

Actuellement, la situation est meilleure que l’an dernier à la même époque. Néanmoins, en l’absence de pluie, l’évolution des piézomètres va tendre vers une baisse des niveaux et le nombre de piézomètres qui présentent un niveau supérieur à la moyenne ou autour de la moyenne va diminuer.
À la fin du mois de mai, à l’exception du piézomètre   de Magnac-Laval, dans le nord du département sur le bassin   de la Gartempe (sous bassin   de la Brame) qui devrait avoir une cote supérieure au seuil défini ; l’ensemble des piézomètres retenus vont vraisemblablement présenter une cote inférieure au seuil retenu.
Les deux années passées, des pluies survenues au mois de juin ont permis temporairement au niveau de remonter. Mais les sécheresses estivales, qui ont suivi, ont conduit à des niveaux bas en fin d’étiage. Les conditions climatiques du mois de juin seront importantes mais plus encore celles de juillet et août car elles moduleront les vitesses plus ou moins rapides des vidanges des nappes  .

L’ensemble des données piézométriques est consultable sur le site ADES.

Documents à télécharger

Revenir en haut