Bulletin de situation hydrologique des nappes du Limousin au 1er juillet 2020

Le Bulletin de Situation des nappes   du Limousin, établi à partir des données mesurées par les piézomètres du Réseau Régional du Suivi Quantitatif des Nappes   du Limousin, montre au 30 juin 2020, que les pluies du mois de juin ont eu peu d’effet pour recharger les nappes   (contrairement aux années passées) malgré des volumes de pluies supérieurs aux normales départementales (source   MétéoFrance).

Vous pouvez visualiser la situation pour chaque point dans le tableau des indicateurs du mois de mai 2020.

Après les recharges constatées au mois de mai, les aquifères   ont repris leur vidange sur le mois de juin. Les pluies constatées (et les températures plus basses) ont permis de ralentir la vidange, voir de produire une légère recharge   temporaire tout au plus.

De ce fait, le remplissage sur de nombreux points est devenu inférieur au niveau moyen. Et pour la première fois cette année, le remplissage à la fin du mois de juin 2020 est moins bon que celui constaté au mois de juin 2019 sur l’ensemble du Limousin.

Néanmoins, cette constatation n’est pas homogène sur les 3 départements : en effet, le département de la Creuse maintient un niveau de remplissage meilleure cette année que l’an dernier. La raison est surtout due aux remplissages extrêmement bas qui étaient constatés au mois de juin l’an dernier sur ce département (beaucoup plus bas en moyenne que sur les 2 autres départements). Néanmoins, le remplissage des aquifères   diminue aussi sur ce département.


Haute-Vienne

Corrèze

Creuse

A l’exception de quelques points qui présentent encore un remplissage supérieur à la moyenne (Grand-Bourg 1 et 2 ; Magnac-Laval ; Les Cars) ou autour de la moyenne (Bazelat ; Bord-St-Georges 2 ; Ste-Feyre ; Salon-la-Tour ; Egletons) l’ensemble apparaît inférieur à la moyenne. Au sud de la Corrèze, le piézomètre   d’Allassac a été au début du mois de juin sur son minima avant d’enregistré une recharge   avec les pluies, le piézomètre   de Lagleygeolle n’a eu en revanche aucune recharge   est inférieur à son minima de juin et sera inférieur au minima de juillet.

info document -  voir en grand cette image"

Conclusion :
Contrairement aux années passées où les pluies au mois de juin avaient permis de recharger les aquifères   et de retarder l’étiage, cette année, il n’y a pour ainsi dire ni eu de recharge   ni quasi de ralentissement dans la vidange des nappes  .
La météorologie du mois de juillet (présence ou non de pluie et températures) sera d’autant plus déterminante pour la suite de l’étiage.

L’évolution à chaque piézomètre est consultable sur le site ADES.

Documents à télécharger

Revenir en haut

Actualités