Bulletin de situation hydrologique des nappes du Limousin au 1er octobre 2020

Le Bulletin de Situation des nappes   du Limousin, établi à partir des données mesurées par les piézomètres du Réseau Régional du Suivi Quantitatif des Nappes   du Limousin, montre au 31 août 2020, que les pluies orageuses du mois d’août ont eu des effets hétérogènes sur les nappes  . Et même si localement il y a eu de petites recharges observées sur le mois les niveaux sont globalement à la baisse.

Vous pouvez visualiser la situation pour chaque point dans le tableau des indicateurs du mois de septembre 2020.

Après la baisse constatée au mois d’août, le mois de septembre s’est divisé en deux périodes :

  • une première période chaude et sèche où les aquifères   ont poursuivi leur vidange ;
  • suivi d’une seconde période pluvieuse et plus froide.

La sécheresse des sols puis la répartition hétérogène des pluies sur le territoire ont conduit à des réactions différentes suivant le lieu et les aquifères  .
Globalement à la fin du mois de septembre, même si sur certains points un début de recharge   est constaté, les niveaux sont encore à la baisse pour le 6e mois consécutif.

Ainsi, sur un même bassin   versant (ex : du bassin   de la Gartempe), mais dans des contextes géologiques différents les aquifères   peuvent être sorti de l’étiage (06401X0010-Magnac-Laval) ou continuer à se vidanger (06642X0044 -Nantiat).

Graphique 06401X0010/P1-Magnac-Laval - PNG - 116 ko
Graphique 06401X0010/P1-Magnac-Laval


Graphique 06642X0044/F2-Nantiat - PNG - 105.9 ko
Graphique 06642X0044/F2-Nantiat

L’évolution du niveau de remplissage montre bien une dégradation du remplissage sur le mois de septembre avec une augmentation du nombre de points qui sont avec un remplissage bas et très bas.
Plusieurs points ont atteint (ou frôlé avant les pluies) leur minima.

Entre le mois de septembre 2019 et le mois de septembre 2020, la situation paraît meilleure compte tenu du moins grand nombre de points qui sont dans un niveau très bas cette année. Néanmoins, en 2019, un grand nombre d’indicateurs avaient redéfini leur niveau minimal de référence du mois de septembre.

A l’exception du piézomètre   de Magnac-Laval (bassin   de la Gartempe, 87), l’ensemble des piézomètres est à la baisse sur le Limousin.
Le département de la Haute-Vienne présente le moins de piézomètres dans une situation très basse, à l’opposé le département de la Corrèze en présente le plus.
La situation très basse se rencontre aussi bien « en tête » des bassins : St-Merd-Les-Oussines pour la Vézère, Nedde pour la Vienne, St-Mathieu pour la Tardoire ; que plus à l’aval ou dans les plaines alluviales : Allassac, Donzenac par exemple.
Contrairement à l’année précédente, le secteur est de la Creuse (bassin   du Cher) est dans une situation moins catastrophique. Par contre, le secteur nord-ouest (St-Agnant-de-Versillat), qui a eu un déficit de pluie, sur septembre, présente des niveaux bas à très bas.

info document -  voir en grand cette image"

Conclusions :
La vidange des aquifères   a été forte sur la première partie du mois de septembre. Les pluies de la seconde quinzaine ont permis d’inverser la tendance sur un grand nombre d’indicateur. Néanmoins, des aquifères  , au 1er octobre 2020, continuent leur vidange.
Les conditions pluvieuses doivent se maintenir pour stabiliser les niveaux qui ont commencé à remonter et voir l’ensemble des aquifères   quitter la période d’étiage.

L’évolution à chaque piézomètre est consultable sur le site ADES.

Documents à télécharger

Revenir en haut

Actualités