Bulletin de Situation Hydrologique des nappes du bassin Adour-Garonne au 1er janvier 2020

Le Bulletin de Situation Hydrologique (BSH) est un outil de veille hydrologique qui permet de suivre l’évolution du débit des principaux cours d’eau et des réserves en eaux souterraines  , notamment en période d’étiage.

Le Bulletin de Situation Hydrologique du bassin   Adour-Garonne est mis en ligne sur le site du SIGES Midi-Pyrénées ici, vous pouvez aussi le téléchargez ici.

Découvrez le tableau des Indicateurs au 1er janvier 2020.

Commentaire général au 08/01/2020 :
Lors du précédent bulletin, réalisé pour le mois d’octobre 2019, le bassin   Adour-Garonne n’avait pas encore reçu d’importantes précipitations depuis la fin de l’étiage. La situation a considérablement évolué sur les deux derniers mois de l’année 2019, marquée par d’importantes précipitations, en particulier au mois de novembre. Celles-ci ont contribué à recharger fortement l’ensemble des nappes   libres du bassin   Adour-Garonne dès le mois de novembre, à l’exception notable des aquifères   alluviaux de la Garonne amont et de ses affluents, pour lesquels les niveaux sont remontés moins rapidement en novembre. Ainsi, le niveau mensuel moyen des nappes   libres du bassin   Adour-Garonne était en hausse sur la totalité des indicateurs ponctuels en novembre et sur 96% d’entre eux en décembre, la seule exception concernant un niveau stabilisé dans la partie la plus aval de la nappe   de l’Adour, qui avait déjà atteint des niveaux records au mois de novembre.
En terme d’IPS, par rapport au mois d’octobre, ce mois de décembre se caractérise par :

  • La disparition des niveaux bas et très bas, caractérisant 20% des indicateurs ponctuels il y a deux mois ;
  • L’explosion des niveaux hauts et très hauts, caractérisant désormais 88% des indicateurs ponctuels, contre 7% en octobre ;
  • La forte prédominance des niveaux très hauts, caractérisant 77% des indicateurs ponctuels. Après un été 2019 notablement sec ayant conduit à des niveaux d’étiage inférieurs à la moyenne, la recharge   a été particulièrement forte en novembre et décembre, les niveaux étant désormais hauts à très hauts, avec plusieurs maxima historiques enregistrés durant ces deux derniers mois.

info document - PNG - 1.6 Mo

A partir du premier bulletin de l’année 2019, en plus de la cartographie habituelle et des commentaires habituels, les chroniques piézométriques (évolution des niveaux sur les 30 dernières années et sur la dernière année) sont présentées pour chaque système aquifère  , à l’exception des aquifères   calcaires karstifiés libres du Jurassique moyen et supérieur, séparés en partie nord (Charentes) et sud (sources des Causses).

Afin de comparer l’évolution des niveaux sur un même graphique, le niveau piézométrique   se voit soustraire la moyenne des niveaux mensuels moyens d’étiage ou HMNA (minimum sur l’année des moyennes mensuelles (correspondant généralement dans le bassin   Adour-Garonne à un mois compris entre août et octobre)) . Cela permet à la fois de comparer les recharges / tarissements entre les différents secteurs d’un même système aquifère  , et de positionner le niveau par rapport à celui d’un étiage moyen. Comme pour le calcul des IPS, ce dernier point est toutefois conditionné par le fait que les chroniques n’ont pas la même durée et peuvent recouper des cycles hydrologiques différents.

Etat relatif des aquifères   présents sur le territoire Poitou-Charentes-Limousin

Aquifères   calcaires libres du Crétacé supérieur du Périgord et du bassin   angoumois
Après cette intense période de recharge  , les niveaux sont partout orientés à la hausse et très hauts en ce mois de décembre 2019. C’était déjà le cas pour Bourrou (24, SO Périgueux) au mois de novembre, pour lequel les données de décembre ne sont pas encore disponibles.
Sur ce piézomètre  , moins réactif aux précipitations que les autres, le niveau n’était supérieur au niveau d’étiage moyen que d’environ 1 m à la fin du mois de novembre.
Sur les trois autres ouvrages, au battement beaucoup plus important, il est supérieur de 5 à 10 m au HMNA.
info document - PNG - 530.8 ko

Aquifères   calcaires karstifiés libres du Jurassique moyen et supérieur
Après cette intense période de recharge  , les niveaux sont partout orientés à la hausse et très hauts en ce mois de décembre 2019.
Dans la partie charentaise, où le battement de la nappe   est conséquent, le niveau est remonté de 8 à 20 m sur les deux derniers mois de l’année, et en particulier au mois de décembre.
Proches ou inférieurs au niveau d’étiage moyen en octobre, les niveaux sont désormais supérieurs à ce HMNA de 8 à 20 m.
info document - PNG - 556.2 ko

Vous pouvez retrouver plus d’informations sur la manière dont le Bulletin de Situation Hydrologique des nappes est calculé par le BRGM ici.

Les 6 indicateurs et les 32 points de suivi du bassin Adour-Garonne sont décrits dans l’article suivant.

Vous pouvez également consulter le BSH national au 1er janvier 2020 (liens actifs quelques jours après la publication de cet article) :

Note d’information sur l’état des nappes d’eau souterraine.->http://www.brgm.fr/sites/default/files/brgm_nappes_eau_2020-01.pdf

Documents à télécharger

Revenir en haut

Actualités